Achat d’un terrain – Conseils pratiques & recommandations

Le printemps arrive !! Avec le soleil et la douceur de la saison, les projets de construction recommencent à fleurir un peu partout. C’est alors que vos envies de vivre dans une maison, de changer pour plus grand, le besoin de s’isoler un peu des voisins ou de vivre à la campagne refont surface. Vous commencez donc à mettre par écrit vos souhaits, vos exigences, la surface et l’exposition désirée et vous partez à la recherche d’un terrain pour y bâtir ce que l’on peut appeler « le projet d’une vie ». Mais un peu perdu, vous recherchez quelques conseils pour l’achat d’un terrain.

L’emplacement du terrain

Bien évidemment, un des premiers critère pour le choix d’un terrain est son emplacement. Certain choisiront la proximité d’un lieu de travail où de l’école des enfants, mais le choix de cet emplacement devra répondre à de nombreux critères qui ne sont toujours pris en compte.

La vue : C’est ce qu’on me réclame le plus souvent. Une vue sur Céuze, sur Bure ou à proximité de Charance. Mais attention, la vue à un prix !

L’exposition du terrain : Il est important d’y penser, surtout dans les Hautes-Alpes. Privilégiez un terrain bien exposé (sud/sud-ouest). Vous profiterez ainsi de la luminosité du soleil et de sa chaleur. Rien de tel pour faire des économies d’énergie.

Le voisinage : Pensez à sonder le voisinage, à demander aux voisins si il n’y a pas de problèmes particuliers, faites votre petite enquête de quartier pour ne pas avoir de surprise.

La proximité des commodités : Il est également pratique d’être proche de toutes les commodités. (école, moyens de transport, supermarché, épicerie, boucherie, boulangerie, espace de loisirs …)

L’écoulement des eaux : Dans les zones montagneuses comme les Hautes-Alpes, de nombreux terrains sont en pentes. Vous devez respecter un certain nombre d’obligations concernant l’écoulement des eaux pluviales. Celles-ci sont définie par la loi. A consulter ici

L’isolement : Le calme et la tranquillité sont évidemment des critères très importants, mais une maison isolée est une cible privilégiée pour les cambrioleurs.  Si vous choisissez de vous isoler, soyez d’autant plus vigilants en optant pour une maison équipée d’alarme et de vidéo-surveillance.

Autre conseil : Pensez aussi à demander à la mairie quels sont les projets à venir avant de prévoir l’achat d’un terrain, si elle prévoit la construction de rocade, de voies rapides ou bien l’implantation de zones commerciales et/ou industrielles.

Les dimensions du terrain :

Il est important de prendre en considération les éléments relatifs à la dimension du terrain et de la construction à venir. Par exemple il faudra vérifier la superficie constructible et la hauteur autorisée de la construction. Aussi il conviendra d’examiner les distances minimum à respecter avec le voisinage et avec la voie publique.

Si votre terrain est vendu par un professionnel (lotisseur), il a l’obligation de faire borner votre terrain par un géomètre. Le bornage permet une mesure exacte du terrain et de fixer les limites de la propriété.

Si vous achetez auprès d’un particulier, celui-ci n’a pas l’obligation légale de faire borner le terrain sauf :

  • si le terrain est un lot de lotissement
  • si le terrain est issu d’une division réalisée à l’intérieur d’une zone d’aménagement concerté (Zac)
  • si le terrain est issu d’un remembrement réalisé par une association foncière urbaine.

PLU & Certificat d’urbanisme

Le PLU (Plan Local d’Urbanisme) est le règlement d’urbanisme de votre ville. Il est impératif de le consulter avant tout dépôt de permis de construire. Sa consultation est gratuite en mairie, au service d’urbanisme ou sur leur site internet de la commune.

Le PLU va définir de nombreux points à respecter pour la construction et donc la validation du permis de construire. On y retrouve notamment les informations concernant la voirie et l’accessibilité de votre terrain, les zones inondables, les dimensions minimum ou maximum, l’emprise au sol, la hauteur de construction, l’aspect extérieur, le stationnement des véhicules, la verdure …

Télécharger une demande de certificat d’urbanisme en cliquant ici.

 Les coûts annexes à prévoir

Lorsque vous achetez auprès d’un particulier, en dehors d’un lotissement notamment, il faudra prévoir un budget pour certains coûts annexes :

Le bornage du terrain : Pour éviter tout litige avec les voisins, faite borner le terrain par un géomètre. C’est nullement obligatoire mais recommandé pour s’assurer d’une certaine tranquillité.
Coût approximatif : 1000 € 

La viabilisation du terrain : Par viabilisation on entend le raccordement aux différents réseaux tels que l’eau, l’électricité, le gaz et le tout à l’égout. Les prix sont variables en fonction des localités et la distance de raccordement nécessaire.
Coût approximatif : entre 3 000 et 6 000 €.

Etude du sol : Le constructeur peut demander une étude de sol afin d’adapter la construction pour éviter tout glissement de terrain.
Coût approximatif : 1000 €

Le recours à un architecte : si vous êtes un particulier, et que la surface de plancher et l’emprise au sol excèdent 170 m². Les professionnels (hors professions agricoles) ont l’obligation de faire appel à un architecte.

Un dernier conseil avant de conclure, soyez curieux et posez des questions aux différents professionnels de l’immobilier (notaires, agents immobilier, constructeur, lotisseur).

Vous mettrez ainsi toutes les chances de votre côté pour ne pas avoir de surprise et vous lancer sereinement dans la construction de votre maison.

Besoin de plus d’informations concernant l’acquisition d’un terrain ? N’attendez plus, consultez notre équipe !

Poster un commentaire