Organiser une bonne visite afin d’optimiser votre vente ?

Organiser la visite de son propre bien est une chose difficile à entreprendre pour un propriétaire, car il n’est pas neutre et s’est parfois engagé pendant des années à la construction, la restauration ou l’entretien de son bien. Les propriétaires sont souvent encore très attachés à leur ancien chez eux, car des souvenirs, des anecdotes, des histoires de famille, la naissance de leurs enfants, tant d’événements ont marqué les lieux et peuvent créer des réactions lorsqu’un acquéreur potentiel réagit selon ses goûts, ses exigences ou ses besoins.

Il faudra savoir prendre du recul, dépersonnaliser le bien et faire un état des lieux complet des travaux à réaliser avant la mise en vente du bien.

  • Préparer son bien à la visite

Il est important de commencer à désengorger, dépersonnaliser et ré agencer votre bien.

Désengorger : nous emmagasinons parfois tellement d’objets, de meubles, que notre maison (ou notre appartement) se retrouvent vite totalement encombrée. La première étape consistera donc à désengorger un maximum les pièces afin de créer de l’espace pour que l’acquéreur potentiel puisse apprécier les volumes.  Il est essentiel de faire de la place car un acquéreur peut se sentir à l’étroit, voir oppressé par le manque d’espace. Attention, il ne s’agit pas de retirer tous les meubles non plus car l’acquéreur devra pouvoir juger de la fonctionnalité du bien.

Dépersonnaliser : lors de la visite, le visiteur a besoin de se projeter dans votre bien , et vous devez comprendre que c’est votre rôle de l’y aider. Il est donc impératif d’enlever les cadres photos, les bibelots, les collections en tout genre et d’harmoniser une décoration neutre et sobre.

Ré agencer : n’hésitez pas à réorganisez vos pièces afin de mettre en évidence de belles surfaces ou les sources de lumière. Il conviendra de redonner de la fonctionnalité à chaque pièce et optimiser les espaces.

  • Pendant la visite, soyez honnête

Vous habitez le bien, vous êtes celui qui le connaissez le mieux, vous êtes a priori le mieux placé pour en parler : ne gâchez pas ce capital de confiance ! Dites la vérité, mettez en avant les qualités de votre bien, mais ne cachez pas les défauts. Réfléchissez à la manière de mettre ces défauts en perspective pour mieux les relativiser et rassurer l’acheteur. L’idéal est évidemment d’effectuer au préalable toutes les menues réparations pour vous éviter de devoir négocier le prix à la baisse.

Si vous avez confié votre bien à un agent immobilier, laissez lui faire son travail, ce qui implique de la discrétion. Même si vous adorez votre appartement et êtes enthousiaste à l’idée d’accueillir un acheteur potentiel, saluez poliment mais n’engagez pas la conversation avec lui. Ne lui offrez pas un verre, sauf s’il fait très chaud. Ne perdez pas de vue la raison de sa présence. Inutile de le distraire par des propos sans relation avec le bien.

  •   Au terme de la visite, ne gâchez pas tout :

Ne mettez pas la pression à votre visiteur, mais donner lui en main toutes les informations nécessaires à sa réflexion. Laissez-lui du temps pour apprécier la visite et revoir certaines pièces s’il le souhaite (attention toutefois au vol) !

Remettez à l’acheteur un dossier contenant toutes les informations essentielles :

  • la description du bien, avec si possible, une ou plusieurs photos à l’appui ;
  • une liste des points forts du logement mis en vente ;
  • des informations concernant le quartier (transport, école à proximité, etc.) ;
  • toutes autres informations qui pourraient aider l’acheteur dans sa décision (les diagnostics techniques, montant indicatif de la taxe d’habitation…).

Poster un commentaire