Le mandat de vente et les pièges à éviter …

Vous venez de mettre en vente votre appartement ou votre maison et le téléphone ne manque pas de sonner. Parmi les contacts, vous échangez avec différents curieux, des acquéreurs intéressés, d’autres qui cherchent les bonnes affaires, et enfin, de nombreux professionnels de l’immobilier vous proposant leurs services.

Vous obtenez rapidement un rendez-vous pour une estimation, souvent « gratuite », et l’agent immobilier vous propose alors de mettre en vente votre bien dans son agence. A ce moment précis, il vous invite à signer un mandat de vente. 

Savez-vous qu’il existe plusieurs types de mandat de vente ?

Les différents mandats de vente :

Le mandat de vente est un contrat, réalisé entre deux parties : le mandant (le vendeur), et le mandataire (l’agent immobilier). Régi par la loi Hoguet, le mandat de vente a pour but de définir l’aspect commerciale de la vente et de délimiter les rôles de chaque signataire.

Dans chaque mandat nous retrouverons entre-autre la désignation du bien, le pouvoir (ou le rôle) donné à l’agent immobilier, le prix de vente, la commission de l’agence …

Revenons plus en détail sur chaque mandat.

  • Le mandat simple :

Le mandat simple est celui qui laisse le plus de liberté à chaque partie. Vous avez la possibilité de signer d’autres mandats auprès de toutes les agences que vous souhaitez, et vous pouvez aussi vendre votre bien par vous même.

Faire marcher la concurrence peut sembler être une bonne stratégie, attention toutefois à ne pas en abuser. Il faudra surveiller l’incohérence des prix qui seront affichés et le trop grand nombre d’annonces présentant votre bien à différents prix (parce que la commission des agences n’est jamais la même).
Un mandat simple va limiter la communication qu’une agence peut faire sur votre bien, (absence de panneau « à vendre », pas de photos extérieure sur l’annonce …).

Le constat est assez simple, ce type de mandat présente des points positifs mais qui peuvent aussi limiter votre potentiel de vente.

Parmi les points négatifs que nous pourrions trouver à ce mandat, il y a notamment ce que j’appelle « la guerre des agences » (sourires). Je m’explique, si le bien est dans plusieurs agences, l’acquéreur cherchera l’agence qui lui promettra de faire baisser au mieux le prix, cela devient donc la course au meilleur négociateur, entraînant donc une diminution de la valeur du bien dans l’esprit du client.

Il existe d’autres solutions, parmi elles : le mandat semi-exclusif.

  • Le mandat semi-exclusif

C’est avoir la possibilité de vendre par vous-même votre bien en ne laissant qu’une seule agence vous aider et vous accompagner dans la vente.
L’avantage de ce mandat est de limiter le nombre d’annonces sur les différents supports. C’est un aspect très important dans la communication qu’il ne faut pas négliger. Lorsque votre bien est affiché par de nombreuses agences, cette récurrence va créer de désintérêt des acquéreurs. Le résultat obtenu sera contraire à celui souhaité. Aussi les acquéreurs pourront en conclure que votre bien est difficile à vendre, qu’il cache des problèmes de construction ou de rénovation importante ou bien que vous êtes dans l’urgence, et dans ce cas ils n’hésiteront pas à faire chuter le prix de la vente.

C’est aussi un partenariat avec l’agence mandataire qui pourra vous aider dans vos démarches.
Parmi les points négatifs, vous devrez organiser les visites, répondre aux différents mails et appels téléphoniques, refuser le démarchage des autres agences immobilières. Aussi l’agence mandataire pourrait ne pas s’engager pleinement dans la communication au risque de voir ses clients potentiels vous tomber dans les bras sans qu’il y ait pour elle de rémunération.
La dernière solution, qui est la plus rapide, normalement la plus rentable mais aussi souvent la plus effrayante : le mandat exclusif.

  • Le mandat exclusif

Souvent lorsqu’on parle d’exclusivité, la première réaction des vendeurs est plutôt expéditive : « Jamais de la vie ». Pourtant statistiquement un bien confié en exclusivité sera vendu en moyenne au bout de 3 mois au lieu de 6 mois pour les autres mandats. Choisir l’exclusivité, c’est choisir une très bonne communication optimisée sur plusieurs supports. En effet, sans parler des agents peu scrupuleux qui profiteront de ce mandat pour laisser dormir votre bien, une agence avec l’exclusivité pourra investir un budget communication et des moyens humains plus important sans risquer que son travail ne serve la concurrence ou tout simplement le vendeur sans pour autant toucher une quelconque rémunération pour son travail.

Une vente sous exclusivité se réalise généralement à un prix de vente plus élevé que la moyenne.
Beaucoup pense à tord être lié à une agence lorsqu’ils signent en exclusivité, mais en réalité vous pouvez dénoncer le mandat au bout de 3 mois. Le temps pour vous de juger des compétences de l’agent à votre service et de son implication dans la vente de votre bien.

Choisir le mandat exclusif a donc de nombreux avantages et chez PBH Immo , nous aimons mettre en œuvre tous les moyens disponibles pour la vente des biens qui nous sont confiés. Entre autre, nous faisons réaliser les photos de votre bien par un photographe professionnel, ce qui apporte une plus-value indéniable à votre annonce.

  • Les autres mandats, pouvant se révéler « douteux » (confiance, opportunité et compagnie …)

Attention aux mandats que vous signez, certains sont réalisés par les agences elles-même et peuvent comporter des ajouts, des conditions particulières qui vous obligerai à payer une commission à l’agence même si celle ci ne réalisait pas la vente. Afin de limiter les abus, pensez à vérifier la conformité du mandat qu’on vous propose et à ne pas vous laisser à attendrir par leurs appellations. Pour notre part, nous utilisons uniquement des mandats standards imprimés par les éditions Tissot.

Vous souhaitez plus de renseignements sur les mandats ? Besoin de conseils ? N’hésitez pas à prendre contact avec nous.

Commentaires(2)

  1. Reply
    foucart claude says

    dans le cadre d’un mandat exclusif le mandant doit-il signer un nouveau mandat lorsque après signature d’un compromis de vente l’acquéreur potentiel s’est désisté à l’issue du délai de rétractation.
    merci

    • Reply
      PBH IMMO says

      Bonjour, ce n’est pas une obligation de signer un nouveau mandat, sauf si le précédant a été dénoncé par l’une des parties, ou si le délai de validité du mandat arrive à expiration.
      Quelle est la durée de votre mandat ? Quand a-t’il été signé ? y a t’il des changements dans les conditions du mandat (durée de l’exclusivité, modification du prix, modification des honoraires …) ?

Poster un commentaire